Histoire du château
316
page-template-default,page,page-id-316,page-child,parent-pageid-13,eltd-core-1.1.3,borderland-theme-ver-2.1,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Histoire du château
De la maison forte bâtie au XIIIe siècle, Goutelas garde un aspect défensif.

LES VIES DU CHÂTEAU

 

 

En 1558, Goutelas devient une demeure Renaissance, foyer d’humanisme : Jean Papon, Grand juge de Forez et bâtisseur du château, contribua à l’humanisme juridique. Son fils Loïs, érudit, poète et musicien, fit représenter en 1688 l’un des premiers opéras français, La Pastorelle ;  il fut le maître d’écriture d’Honoré d’Urfé.

De 1776 à 1860, le château connait l’apogée de son éclat : l’architecte italien Michel-Angelo Dal Gabbio, transforme les toitures et le grand escalier du château, la famille Papon et ses descendants embellissent les décors et les collections.

Après 1860, le château est vendu et progressivement dépouillé, il devient une ferme : il connait plusieurs propriétaires puis le domaine est loti et « le bel et triste Goutelas » s’endort dans les ruines et broussailles.

A partir de 1961, Goutelas renaît grâce à une aventure exceptionnelle : sous l’impulsion de Paul Bouchet, avocat à Lyon, des paysans, des ouvriers et des intellectuels reconstruisent bénévolement en 10 ans les murs du château et donnent naissance au Centre culturel de Goutelas.

Le peintre Bernard Cathelin, Duke Ellington, le Mime Marceau, Armand Gatti, Marcel Maréchal et bien d’autres artistes s’associèrent à la renaissance de Goutelas. Les juristes y instaurèrent rapidement des séminaires et journées d’étude.

GOUTELAS ET LE TERRITOIRE DU FOREZ

 

 

 

L’histoire de Goutelas s’inscrit dans celle du territoire : Jean Papon a marqué l’histoire de la province [1]. La restauration du château fait partie de la mémoire contemporaine du Forez [2]. Le château restauré a été « donné au pays » en 1985.

 

Goutelas partage l’identité romanesque du Forez : le château est l’un des lieux majeurs du roman L’Astrée écrit par Honoré d’Urfé (1567- 1625). Les chemins de L’Astrée, la cour des Arcadies rappellent aux visiteurs de Goutelas la portée littéraire, paysagère et philosophique de l’œuvre. Colloques et journées d’étude réunissent régulièrement à Goutelas des universitaires-chercheurs autour de ce roman pastoral, monument de la littérature qui rendit célèbre le Forez dans les cours d’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles.

 

Retrouvez L'Astrée en version numérique et des liens vers les différents travaux universitaires réalisés autour de l'oeuvre dans la rubrique Librairie et ressources.

Aujourd’hui, le Centre Culturel organise au château et dans d’autres lieux du territoire du Forez des événements culturels, des actions de médiation et de création partagée.

[1] Claude Longeon, Une province française à la Renaissance, Centre d’études foréziennes, 1975

[2] Maurice Damon, Goutelas par lui-même, PUSE 2006 – Web doc Que Pierres vives